05 août 2011 - Tôt ce matin, je pars en lisière de forêt en espérant pouvoir observer les chevreuils. Par chance, une chevrette et un brocard se montrent rapidement. Quelle joie de voir la chevrette se coucher presque en face de moi, signe qu'elle se sent en sécurité. Ils vont peut-être se rapprocher d'avantage, patience... Mais, après 30 minutes d'observation, les voilà qui fuient se réfugier dans la forêt, apeurés par un groupe de coureurs (qui n'ont certainement rien remarqués). Je décide de rester en espérant qu'ils reviennent. Ce ne sera pas le cas. Une autre surprise m'attend. Une buse qui fond sur un rongeur, certainement un campagnol, et s'envole avec sa proie.